Le Baron Samedi : le « maître des morts 

Le Loa suprême et les autres esprits

Ceux qui pratiquent le vaudou haïtien (nommés aussi les vaudouisants) croient en un seul Dieu créateur : le Loa suprême (qui signifie esprit ou dieu suprême). Ils l’appellent Bondye, dont la traduction littérale est « Bon Dieu ». Il faut savoir que le Loa Bondye n’intervient pas dans les affaires des vivants. C’est pour cette raison que les vaudouisants dirigent leur demande vers de nombreux autres Loas dits inférieurs, parmi lesquels figure le Baron Samedi. Chacun d’entre eux est responsable d’un aspect particulier de la vie et ils sont divisés en deux catégories, les froids et les chauds : 

Les dieux vaudou
  • Les esprits froids appartiennent à la catégorie Rada. Ils viennent principalement d’Afrique et ces derniers sont conviviaux et serviables. 
  • Les esprits chauds, quant à eux, appartiennent à la catégorie Petro. Ils sont principalement originaires d’Haïti, ils sont plus exigeants et nécessitent plus d’attention aux détails que les esprits Rada.

Ces esprits, qu’ils soient Rada ou Petro, ne sont ni «  tout bon » ni « tout mauvais » et peuvent même être dangereux s’ils sont contrariés ou en colère.

Baron Samedi : un Loa populaire

Le plus répandu des Loas dans le vaudou haïtien est Baron Samedi. Il faut dire qu’il occupe une place particulièrement populaire en tant que gardien des cimetières. On peut le qualifier de « psychopompe », c’est-à-dire un esprit responsable du transport d’un individu vers l’au-delà. De ce fait, dans la religion vaudou, on le surnomme «le maître des morts».

baron samedi

Baron Samedi (Baron Saturday en anglais) est surtout connu pour être le chef de la puissante famille Guédé. Dans la religion vaudou, cette puissante famille d’esprits contrôle la vie et la mort et possède de nombreux pouvoirs en liens étroits avec la magie et le culte des ancêtres. Elle se compose principalement d’esprits inférieurs qui s’habillent pratiquement de la même manière que le Baron Samedi. Leurs attitudes sont également grossières mais aucun n’a le charme de leur maître. 

Le vaudou haïtien représente le Baron Samedi avec un visage ressemblant à un crâne, portant un smoking et un chapeau haut de forme. Quelquefois, il porte des bouchons de coton dans les narines et des lunettes sombres. On dit souvent que son image évoque  celle d’un cadavre qui a été habillé et préparé pour l’inhumation à la manière traditionnelle haïtienne.

Attitudes et aptitudes de Baron Samedi

 

Une attitude jugée immorale 

Baron Samedi passe la majorité de son temps dans le royaume invisible des esprits vaudous haïtiens. Son comportement est souvent décrit comme scandaleux. En effet, il est connu pour passer son temps à boire du rhum et à fumer des cigares. De plus, il jure abondamment et fait d’immondes plaisanteries aux autres loas. 

Les esprits de la famille Guédé se comportent de la même manière, mais sans réussir à avoir son style. Le baron a besoin de cette nature suave qu’il expose volontiers car on pense qu’il poursuit les femmes mortelles de petite vertu, bien qu’il soit marié à Maman Brigitte

Le guide des morts

Le Baron passe son temps à s’attarder au carrefour de la vie et de la mort dans le monde humain. Quand quelqu’un meurt, on dit que Baron creuse sa tombe et rencontre son âme. En effet, son principal rôle est de  guider les morts dans le monde souterrain. Aussi, seul Baron Samedi a le pouvoir décisionnel d’accepter un individu dans le monde des morts.

Par ailleurs, le Baron veille à ce que tous ceux qui sont morts restent dans le sol comme ils le devraient, en veillant à ce qu’aucune âme ne puisse revenir en tant que zombie. Il exigera un paiement pour cet acte, qui varie en fonction de son humeur du moment. À de nombreuses reprises, il se contentera d’accepter des cadeaux comme des cigares, du rhum, du café noir ou des arachides grillées. 

Guérisseur et désenvoûteur

désenvoûtement

Le Baron Samedi possède le pouvoir de désenvoûter ou de guérir tout mortel d’une maladie ou d’une blessure. Cependant, cette action bienfaitrice est soumise à des conditions que seul Baron Samedi connaît. Ainsi, il peut décider de soigner ou non un individu selon son bon vouloir. Ce maître Loa a même le pouvoir de surmonter les malédictions et de désenvoûter par le feu qui bon lui semble. Pour lui, personne n’est mort jusqu’à ce qu’il creuse sa tombe et l’envoie dans le monde souterrain. Ainsi, une magie noire qui frappe un individu ne garantit pas sa mort s’il refuse de creuser sa tombe. 

La famille Guédé du Baron Samedi

Baron Samedi et les autres esprits de la famille Guédé font en sorte de nous rappeler constamment le rôle de la mort dans ce monde. Les esprits de cette famille très particulière utilisent tous un langage grossier et se comportent de manière immorale. Baron et les autres esprits ne tiennent pas compte des règles des vivants et rappellent à tous que la mort est une constante et qu’elle touchera tous les mortels. Ainsi, le comportement de la famille Guédé suggère aux vivants de profiter des avantages du monde des vivants pendant qu’ils occupent encore ce royaume.

Les cérémonies dans le vaudou haïtien qui invoquent les esprits de la famille Guédé deviennent souvent érotiques et grossières. Les participants boivent abondamment, dansent avec frénésie et célèbrent dans un total excès la famille Guédé. Cependant, bien qu’elle soit la plus grande famille de loas, elle occupe une place inférieure par rapport à Bondye, l’esprit suprême du vaudou.

En tant que « Maître des morts », le comportement imprudent de Baron Samedi, ses moqueries, sa consommation d’alcool et ses jurons sont tous symboliques d’une famille d’esprits qui ont déjà vécu et sont morts. Et c’est bien pour cela que ces esprits n’ont plus rien à craindre.

Pin It on Pinterest

Share This